Sourate Al-Kahf : explication et mérites.

Saint Coran

Le Coran est notre guide dans ce monde, il nous aide à comprendre Allah et à nous comprendre nous-mêmes. Il est la Parole Sacrée de Notre Seigneur adressée directement à Ses serviteurs sans l’intervention d’un intermédiaire. Il y contient dans ses versets des lois et des règles qui organisent la vie quotidienne des musulmans, ainsi que des principes et valeurs qui sont communs entre tous les êtres humains.

D’ailleurs, la lecture du Saint Coran nous apporte des bienfaits innombrables et des récompenses abondantes. Qu’Allah nous facilite la lecture et la mémorisation de Son Saint Coran inchallah.

Au cours de cet article, nous allons découvrir ensemble une belle Sourate du Coran qui a de nombreux mérites, à savoir Sourate Al-Kahf (La Caverne).

Sourate Al-Kahf : classement et révélation :

Sourate Al-Kahf est la 18ème sourate du Saint Coran, elle est la 69 ème à avoir été révélée et se compose de 110 versets. C’est une Sourate Mecquoise car elle a été révélée majoritairement à la Mecque. Toutefois, certains savants présument que les versets 28, 83 et 101 furent révélés à Médine, d’autres confirment qu’elle a été révélée en une seule fois à la Mecque et qu’elle fait partie de ces Sourates qui ont été révélées en une seule fois comme Sourate Al-Fatiha à titre d’exemple, wa Allahou A’lam (Allah sait mieux).  

Elle est appelée ainsi en référence à l’histoire des gens de Caverne relatée dans le même Sourate parmi d’autres histoires que l’on va passer en revue plus tard.

Le contexte de sa révélation :

Concernant le contexte de la révélation de Sourate Al-Kahf, l’Imam as-Sadiq a rapporté que la tribu de Quraych a mis en place un stratagème afin de nuire au prophète Mohammed (paix et bénédiction soient sur lui) et dévoiler sa soi-disant tromperie. Elle a décidé, ainsi, d’envoyer deux personnes ; Nader ibn alharith et Oqba ibn abi mou’it, à la tribu de Nadjran afin de questionner les rabbins. Ceux-ci leur dirent de poser trois questions au prophète qui sont : 1. Qui furent les gens de la Caverne ? 2. Le destin de Dhu Al-Qarnayn et 3. Ce qu’l savait à propos de l’âme. Ils rajoutèrent : s’il répond comme ce que nous attendons, il a raison et ce qu’il dit est la vérité, et donc il est l’Envoyé de Dieu ; sinon, il ment.

Les envoyés de Quraych retournèrent à La Mecque et posèrent les questions au prophète (paix et bénédiction soient sur lui). Le prophète leur répondit : « Je vous répondrai demain » sans dire « inchallah ». Ainsi, il n’a pas reçu de révélation pendant 15 nuits, de sorte qu’il devint triste et ses compagnons qui crurent en lui, devinrent sceptiques, alors que les gens de Quraych furent heureux et commencèrent à se moquer de lui.

C’est alors qu’Allah envoya Jibril à Mohammed avec des versets dans lesquels se trouvent la réponse aux deux questions des gens de la caverne et de l’histoire de Dhu Al-Qarnayn, et Il répondit à la question sur l’âme à la fin de la sourate al isra’. Nous retrouvons, dès lors, dans cette histoire la grande importance de dire « Inchallah ».

Il est à mentionner que Sourate Al-Kahf fait partie des cinq Sourates « Al hamdoulillah », à savoir Al-Fatiha (1), Al-An’am (6), Saba (34), Fatir (35) et Al-Kahf (18).

Le premier verset de Sourate Al-Kahf est :

بسم الله الرحمن الرحيم

« ٱلْحَمْدُ لِلَّهِ ٱلَّذِىٓ أَنزَلَ عَلَىٰ عَبْدِهِ ٱلْكِتَٰبَ وَلَمْ يَجْعَل لَّهُۥ عِوَجَا « سورة الكهف، الآية 1

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux,

Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur (Muhammad), le Livre, et n’y a point introduit de tortuosité (ambiguité) ! (Sourate Al-Kahf, verset 1)

Les quatre histoires de Sourate Al-Kahf : 

Les gens de la caverne (versets 9 à 22) :

De jeunes gens croyants se refugièrent dans la caverne suite aux menaces d’un roi tyran. Après avoir tenté de guider les gens de leur cité, ils furent tellement persécutés qu’ils décidèrent de s’enfuir pour sauver leur foi. Allah les endormit pendant trois siècles, environ 309 ans. Une fois réveillés, ils sortirent de la caverne mais ne reconnurent rien. Le roi tyran était décédé depuis de nombreux siècles, et les nouveaux habitants du village sont des croyants.

Enseignement :

Ce récit nous montre que quoiqu’il arrive, on doit avoir une totale confiance en Allah, car Il est capable de tout.

Le propriétaire des deux jardins (versets 32 à 44):

Il s’agit de l’histoire de deux hommes à qui Allah exalté soit-Il a fait à l’un d’entre eux don de deux jardins extraordinaires. Celui-ci était tellement attaché aux richesses qu’il possédait et déniait l’existence d’Allah et de l’au-delà, alors que l’autre était croyant nonobstant sa pauvreté. Alors Allah  reprit à l’homme ingrat ses richesses en lui envoyant une catastrophe sur son jardin.

Enseignement :

Cette histoire nous montre les conséquences de l’ingratitude de l’homme envers les dons qu’Allah nous offre. On doit toujours remercier Allah pour ce qu’Il nous accorde.

Moïse (prière et salut sur lui) et Al-Khidr (versets 71 à 78):

L’histoire du  prophète Moïse (prière et salut sur lui) et Al-Khidr nous raconte qu’un homme du peuple du prophète Moïse lui demanda qui est l’homme le plus savant sur cette terre. Pensant que c’est lui car il était un Prophète il répondit « Moi ». Afin de montrer au Prophète Moussa (prière et salut sur lui) qu’il y avait plus savant que lui,  Allah lui parla d’un de Ses serviteurs qui possédait plus de science que lui. Le prophète alors alla à sa rencontre.

Le trouvant, Al-Khidr imposa une condition à Moïse (prière et salut sur lui) pour lui permettre de voyager avec lui ; celle de ne lui poser aucune question sur ce qu’ils verront sur leur route. Le prophète Moïse (prière et salut sur lui) accepta.

Le bateau :

Sur leur route, Al-Khidr troua le bateau sur lequel ils embarquèrent, mais derrière cela se cachait une sagesse ; c’était parce qu’il y avait un roi tyran qui s’emparait des bateaux en bon état, alors Al-Khidr l’abima afin que ses propriétaires, qui étaient pauvres, puissent garder leur bateau.

L’enfant tué :

Si Al-Khidr a tué un petit enfant, c’est parce que celui-ci était ingrat envers ses parents qui étaient de bonnes personnes.

La reconstruction du mur :

Quand Moïse a demandé à Al-Khidr pourquoi il avait construit un mur sans rémunération dans la ville d’où les habitants les avaient chassés, il lui a répondit qu’il l’a construit afin de protéger un trésor appartenant à deux orphelins.

Enseignement :

Cette histoire nous apprend que ce que l’on croit être un mal pour nous pourrait bien être un bienfait et vice versa.

Dhu Al-Qarnayn (versets 83 à 99) :

Ce dernier récit relate l’histoire d’un roi appelé Dhu Al-Qarnayn, connu pour son pouvoir et son savoir. Certains exégètes présument que Dhu Al-Qarnayn était surnommé ainsi car il était à la fois le roi de Rome et de Perse. D’autres disent « c’est parce qu’il avait sur la tête quelque chose ayant l’apparence de deux cornes », alors que d’autres pensent que c’est « parce qu’il est arrivé aux deux extrêmes de la terre ». Ce roi aida un peuple à construire un mur pour se protéger de Yajuj et Majuj qui semaient le désordre sur terre.

Enseignement :

Le récit nous montre qu’Allah a aidé le roi à instaurer la justice, parce que celui-ci était reconnaissant envers Lui, et savait que son savoir et pouvoir étaient des dons de la part d’Allah exalté soit-Il.

A quelle heure du vendredi faut-il réciter Sourate Al-Kahf ?

Les savants s’entendent sur le fait de la lire le vendredi. Et pour comprendre à quel moment spécifique il faudrait la réciter, rappelons-nous qu’un jour en Islam est compris entre le coucher du soleil et le coucher du soleil suivant. Donc, la sourate est à réciter au cours de la journée ou de la nuit du vendredi. Le temps indiqué commence du coucher du soleil au terme de la journée du jeudi et s’étend jusqu’au coucher du soleil au terme de la journée du vendredi.

Les mérites de sa récitation selon des hadiths :

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنه أن النبي صلى الله عليه وسلّم قال: « من قرأ سورةَ الكهفِ في يومِ الجمعةِ سطع له نورٌ من تحت قدمِه إلى عنانِ السماءِ يضيءُ به يومَ القيامةِ، وغُفر له ما بين الجمعتين »

D’après Ibn Omar (Qu’Allah l’agrée) le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit:  «Quiconque récite la sourate de la Caverne le vendredi recevra une lumière qui jaillira de ses pieds pour se répandre vers les horizons célestes et l’illuminera au jour de la Résurrection. Et il lui sera pardonné (les péchés commis) contre deux vendredis. »

عن أبي سعيد الخدري أن النبي صلى الله عليه وسلّم قال: « من قرأ سورة الكهف ليلة الجمعة أضاء له من النور فيما بينه وبين البيت العتيق »

D’après Abou Said al-Khoudri le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : quiconque récite la sourate de la Caverne au cours de la nuit du vendredi on lui éclairera l’espace qui le sépare de la Maison antique. »

عن البراء بن عازب رضي الله عنه قال : كان رجل يقرأ سورة الكهف وإلى جانبه حصان مربوط بشطنين فتغشته سحابة فجعلت تدنو وتدنو وجعل فرسه ينفر، فلمّا أصبح أتى النّبي صلّى الله عليه وسلّم فذكر ذلك له فقال: » تلك السكينة تنزلت بالقرآن. » (رواه البخاري)

D’après Al Bara Ibn ‘Azib (qu’Allah l’agrée) : Un homme récitait la sourate Al Kahf alors qu’il y avait à côté de lui un cheval attaché par deux cordes. Un nuage l’a couvert et se rapprochait peu à peu tandis que le cheval voulait fuir. Au matin, il s’est rendu vers le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et lui a mentionné cela. Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ceci était la quiétude qui descend avec le Coran ». (Rapporté par Al- Boukhari).

عن أبي الدرداء رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه وسلّم قال: « مَنْ حَفِظ عَشْرَ آياتٍ مِنْ أَوَّلِ سورةِ الكهفِ عُصِمَ مِنَ الدَّجَّالِ . وفي رِوايةٍ: مِنْ آخِرِ سورةِ الكهفِ. » (رواه مسلم)

Abou Ad-Darda’, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) a dit: « Celui qui retient par cœur les dix premiers versets de la sourate « Al Kahf » (La caverne) sera préservé de l’Antéchrist. » Selon une autre version : « les dix derniers versets de la même sourate » (Rapporté par Mouslim).

Conclusion :

Ce que l’on peut retenir de cet article c’est que le Saint Coran est un texte incomparable à tout autre texte. Sa manière d’élaboration ainsi que les leçons et les enseignements qu’il nous présente dans chaque Sourate et chaque verset prouvent que c’est vraiment une parole d’Allah adressée à nous ses Serviteurs pour nous aider à trouver un but dans la vie, et à savoir que tout est possible tant que nous croyons fortement et aveuglement à Allah, exalté soit-Il, qui offre des dons et des récompenses innombrables à ceux qui sont reconnaissants envers Lui. Qu’Allah nous guide vers le droit chemin inchallah.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"E-mail invalide","url":"Site-web invalide","required":"Champ manquant"}

Voir notre programme pour apprendre l'arabe

apprendre l'arabe