L’obligation du hijab en Islam

hijab foulard islamique

Le hijab, appelé également hidjab, foulard ou encore voile désigne généralement un tissu porté par les femmes musulmanes pour couvrir entièrement leur tête, tout en laissant le visage à découvert.

En effet, le terme hijab mentionné dans le Coran à un sens plus large que sont usage actuel. On retrouveras également les termes khimar et jilbab. L’obligation qu’a la femme musulmane de se couvrir est tirée de certains versets et trouve, également, sa source dans la Sunna.

Au cours de cet article, nous allons découvrir pourquoi Allah a imposé le port du hijab aux femmes musulmanes, quelles sont ses conditions ainsi que ses mérites inchallah.

Que signifie « Hijab » ?

Hijab (en arabe حِجَاب) est dérivé du verbe حَجَبَ hadjaba. Ce terme, ainsi, peut désigner rideau, cloison, séparation, ou tout ce qui dissimule et dérobe quelque chose à la vue. Il se traduit souvent en français par « voile » qui signifie, selon les dictionnaires français une pièce d’étoffe qui sert à couvrir et à cacher quelque chose, ou plus largement, tout ce qui cache, dérobe au regard ou fait paraître plus flou.

L’apparition du terme « Hijab » dans le Coran :

Le terme « Hijab » tel qu’il s’écrit est apparu dans le Coran à maintes reprises et dans de différents contextes. On cite :

وَإِذَا قَرَأْتَ الْقُرآنَ جَعَلْنَا بَيْنَكَ وَبَيْنَ الَّذِينَ لاَ يُؤْمِنُونَ بِالآخِرَةِ حِجَابًا مَّسْتُورًا (سورة الإسراء، الآية 45)

Lorsque que tu récite le Coran, Nous plaçons entre toi et ceux qui ne croient pas à l’au-delà (et à notre rencontre et au jour de la résurrection) un voile (hijab) (un voile sur leurs yeux qui leur empêche de voir que tu es un prophète) (Sourate Al-Israe, verset 45).

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَدْخُلُوا بُيُوتَ النَّبِيِّ إِلَّا أَن يُؤْذَنَ لَكُمْ إِلَى طَعَامٍ غَيْرَ نَاظِرِينَ إِنَاهُ وَلَكِنْ إِذَا دُعِيتُمْ فَادْخُلُوا فَإِذَا طَعِمْتُمْ فَانتَشِرُوا وَلَا مُسْتَأْنِسِينَ لِحَدِيثٍ إِنَّ ذَلِكُمْ كَانَ يُؤْذِي النَّبِيَّ فَيَسْتَحْيِي مِنكُمْ وَاللَّهُ لَا يَسْتَحْيِي مِنَ الْحَقِّ وَإِذَا سَأَلْتُمُوهُنَّ مَتَاعًا فَاسْأَلُوهُنَّ مِن وَرَاء حِجَابٍ ذَلِكُمْ أَطْهَرُ لِقُلُوبِكُمْ وَقُلُوبِهِنَّ وَمَا كَانَ لَكُمْ أَن تُؤْذُوا رَسُولَ اللَّهِ وَلَا أَن تَنكِحُوا أَزْوَاجَهُ مِن بَعْدِهِ أَبَدًا إِنَّ ذَلِكُمْ كَانَ عِندَ اللَّهِ عَظِيمًا (سورة الأحزاب، الآية 53)

Oh les croyants (qui veulent parvenir à Allah), tant qu’il ne vous est pas permis, n’entrez pas dans les demeures du prophète! (si vous y êtes entrés) N’attendez pas que la cuisson du repas. Mais entrez lorsque vous y êtes invités. Lorsque vous avez fini de manger, dispersez-vous, et ne cherchez pas à parler, à causer (sans autorisation). Voilà que cette situation aurait vraiment été pénible pour le prophète. Mais, il était gêné face à vous (il avait honte de vous). Allah n’est pas gêné par la vérité (pour révéler la vérité). Lorsque vous leur (les femmes du prophète) posez une question, faites le par derrière un rideau (hijab). C’est plus propre pour vos cœurs et leurs cœurs. Il ne vous est point permis à tout jamais de faire de la peine au messager d’Allah et après cela, de vous marier avec ses femmes. Certes, ceci est (un) très grand (péché) auprès d’Allah (Sourate Al-Ahzab, verset 53).

وَمَا كَانَ لِبَشَرٍ أَن يُكَلِّمَهُ اللَّهُ إِلَّا وَحْيًا أَوْ مِن وَرَاء حِجَابٍ أَوْ يُرْسِلَ رَسُولًا فَيُوحِيَ بِإِذْنِهِ مَا يَشَاء إِنَّهُ عَلِيٌّ حَكِيمٌ (سورة الشّورى، الآية 51)

Allah n’a jamais eu d’échange de parole avec un homme, sauf par révélation ou bien par derrière un voile (hijab) ou bien en envoyant un messager (ange) afin qu’il révèle avec Sa permission. Allah sait et Il est possesseur de la sagesse (Sourate As-Shura, verset 51).

Le mot hijab, comme vous l’avez bien remarqué, est mentionné dans ces versets pour désigner autres choses que le foulard que doit porter la femme pour cacher sa tête.

L’obligation du port du hijab dans le Coran :

Pour conclure à l’obligation du port du voile, les légistes musulmans se basent essentiellement sur le verset 31 de la Sourate An-nur :

وَقُل لِّلْمُؤْمِنَاتِ يَغْضُضْنَ مِنْ أَبْصَارِهِنَّ وَيَحْفَظْنَ فُرُوجَهُنَّ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا مَا ظَهَرَ مِنْهَا وَلْيَضْرِبْنَ بِخُمُرِهِنَّ عَلَى جُيُوبِهِنَّ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا لِبُعُولَتِهِنَّ أَوْ آبَائِهِنَّ أَوْ آبَاء بُعُولَتِهِنَّ أَوْ أَبْنَائِهِنَّ أَوْ أَبْنَاء بُعُولَتِهِنَّ أَوْ إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي أَخَوَاتِهِنَّ أَوْ نِسَائِهِنَّ أَوْ مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُهُنَّ أَوِ التَّابِعِينَ غَيْرِ أُوْلِي الْإِرْبَةِ مِنَ الرِّجَالِ أَوِ الطِّفْلِ الَّذِينَ لَمْ يَظْهَرُوا عَلَى عَوْرَاتِ النِّسَاء وَلَا يَضْرِبْنَ بِأَرْجُلِهِنَّ لِيُعْلَمَ مَا يُخْفِينَ مِن زِينَتِهِنَّ وَتُوبُوا إِلَى اللَّهِ جَمِيعًا أَيُّهَا الْمُؤْمِنُونَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ (سورة النّور، الآية 31)

Et dis aux femmes croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines, et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. O croyants revenez tous à Allah en vous repentant! Afin que vous atteigniez le Salut (la Béatitude du Paradis et le Bonheur de ce monde.) (Sourate An-Nur, verset 31).

De fait, la majorité des savants musulmans déduisent en se basant sur ce verset que les femmes musulmanes doivent couvrir leurs cheveux par un khimar et ne laisser paraître que leur visage et leurs mains.  Le verset se veut clair et prescrit, de même, que les femmes ne devraient  montrer  leurs atours qu’en présence d’hommes qui n’ont pas de rapport de parenté ou de sang direct avec elles. Le verset cite, en effet, la liste des hommes auprès desquels les femmes peuvent laisser paraître leurs atours comme, à titre d’exemple, leurs pères, leurs beaux pères, leurs frères, etc.

Les parties de la femme qui doivent être couvertes varient selon le madhab suivi. Une minorité des savants appartenant à l’école Hanbalite, par exemple, présume que les femmes doivent se couvrir entièrement et que même les mains et le visage doivent être dissimulés. Cette présomption ne  provient nullement du Coran puisque le verset est bien clair et demande aux femmes de cacher seulement leurs têtes sans entrer dans les détails. En outre, il est rapporté que la tradition prophétique interdisait le port du voile qui cache le visage lors du pèlerinage et dans l’enceinte de la Kaaba.

Les conditions du port du Hijab :

Il y a un certain nombre de recommandations à suivre quant au port du hijab et aux vêtements que doit porter la femme musulmane afin que son hijab soit validé. De manière générale, l’habit doit être ample, couvrant, opaque, non parfumé, ne pas ressembler au vêtement masculin et ne doit pas attirer outrageusement l’attention.

Quel est le but du port du hijab ?

L’objectif principal de l’obligation du port du hijab est la préservation de la pudeur, et la protection des femmes musulmanes, suite au verset 59 de Sourate An-Ahzab :

يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ قُل لِّأَزْوَاجِكَ وَبَنَاتِكَ وَنِسَاء الْمُؤْمِنِينَ يُدْنِينَ عَلَيْهِنَّ مِن جَلَابِيبِهِنَّ ذَلِكَ أَدْنَى أَن يُعْرَفْنَ فَلَا يُؤْذَيْنَ وَكَانَ اللَّهُ غَفُورًا رَّحِيمًا (سورة الأحزاب، الآية 59)

Oh prophète! Dis donc à tes femmes, à tes filles et aux femmes des croyants (aux croyantes) de ramener sur elles leurs grands voiles (de se couvrir). C’est plus convenable pour elles afin qu’elles soient reconnues (qu’on sache qu’elles ne sont pas esclaves, et qu’elles sont libres et chastes) et qu’elles ne soient offensées. Et Allah est Pardonneur, et Miséricordieux (Sourate Al-Ahzab, verset 59).

Conclusion :

Très souvent, quand on aborde le sujet du hijab, on pense directement aux femmes ; ce qu’elles doivent porter, comment elles doivent se comporter, ce qu’elles doivent éviter, alors que l’Islam est une religion d’équité, et comme il impose aux femmes un certain nombre de règles à suivre, il en est de même avec les hommes. Il n’est nullement du seul devoir de la femme de garantir la chasteté et la pudeur, c’est un devoir commun que toute personne croyante, quel que soit son sexe, doit accomplir.

Les hommes, eux aussi, ont une awra ; on parle, à cet égard, de la partie entre le nombril et les genoux. Ainsi, il leur est interdit de porter quelque chose en or ou bien fabriquée de soie, et à l’instar des femmes, les hommes ne doivent pas porter des habits excessivement ostentatoires ayant pour but d’attirer et de séduire les femmes. De même, il leur est imposé de baisser le regard «غضّ البصر ; ghadho al bassar ». Il suffit pour s’en convaincre de citer le verset 30 de Sourate An-Nur :

.قُل لِّلْمُؤْمِنِينَ يَغُضُّوا مِنْ أَبْصَارِهِمْ وَيَحْفَظُوا فُرُوجَهُمْ ذَلِكَ أَزْكَى لَهُمْ إِنَّ اللَّهَ خَبِيرٌ بِمَا يَصْنَعُونَ (سورة النّور، الآية 30)

Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C’est plus pur pour eux. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font (Sourate An-Nur, verset 30).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"E-mail invalide","url":"Site-web invalide","required":"Champ manquant"}

Voir notre programme pour apprendre l'arabe

apprendre l'arabe